Comment choisir un entrepreneur en Pest Management?

Un dératiseur qui vous promet une garantie d'un an avec un seul voire deux passages utilisent des artifices.

Pensez-vous réellement que les dératiseurs lambda utilisent des matières actives tolérées par le Service Public Fédéral Santé et Environnement ?
Ne pensez-vous pas que ces dératiseurs là en veulent juste à votre argent et vous manipulent par votre phobie?
Pourquoi ce genre d'individus (que nous méprisons) ne vous donnent pas les points essentiels et définitifs afin de venir à bout des nuisibles? Des mauvais dératiseurs qui travaillents sans pratiquer un audit préalable, sans vous informer du fait de devoir colmater les brêches, fentes, fissures, trous, ouvertures, fêlures, casses dans les conduites
Ne vous laissez pas avoir. Utilisez notre annuaire Dératisation24 afin de retrouver l'entreprise  qu'il vous faut.
Méfiez vous des sociétés, que nous nommerons « nébuleuses », travaillant bien souvent en dessous du seuil de rentabilité réel.
Certaines pseudo sociétés vous demanderont des tarifs de l'ordre de 50 à 80€ tvac au premier passage, et vous promettront un deuxième passage gratuit, si le premier ne vous donnait pas satisfaction. Ce second passage ne se fera jamais ou mal (jeter des appâts à même le sol sans boîte).
Comment les reconnaître? Comment s'en prémunir? Une analyse critique de Deratisation24

Comment les dératiseurs faussaires parviennent ils à pratiquer des prix si bas?

1. Elles n'émettent pas de devis officiel (avec un numéro de tva dessus) et ne vous donneront aucune facture
2. Elles ne sont pas à jour avec la TVA, l'ONSS, les impôts des sociétés ou des personnes physiques
3. Elles ne travaillent qu'avec du cash, pas de versement bancaire ou de paiement par terminal
4. Elles sont constamment à faire de la publicité (parfois agressives) sur Google (via Google Adwords) ou autres régies publicitaires
5. Elles font travailler des journaliers en noir (surtout lors des rush d'été et d'automne).
    Notre expert fiscaliste a calculé qu'un dératiseur percevant 50 à 80€ tva comprise pour deux passages se retrouvait en faillite virtuelle au bout de 18 mois car il faudrait plus de 60 mois pour arriver au seuil de viabilité qui est une longue période suicidaire; le seuil de viabilité (rentabilité) devant être atteint dans les 24 mois de gestion. Il a observé les bilans de ces différentes sociétés (pour du moins celles en personnes morales et ayant déposé des bilans à la Banque Centrale, ce qui n'est pas le cas de la majorité de celles-ci ...) et le résultat est sans appel :
    Ces sociétés sont en faillite virtuelle depuis des années mais semblent vivre sous perfusion et s'enlisent chaque année dans le chaos.
Ces pseudo sociétés font appel aux régies publicitaires afin de toucher un maximum de personnes dans le désarroi qui ont des nuisibles et qui veulent une solution rapide à cette urgence.
Notre expert a ainsi déduit que ce type d'entrepreneur :
A. achetait des matières actives bon marché mais interdites (neurotoxiques, convulsivants, ...) achetées sur des sites de vente en ligne depuis les Etats-Unis ou l'Asie.
B. utilisait une main d'oeuvre bon marché (des amis au CPAS, copains de la mutuelle, piliers de comptoir du bistrot, ...).
C. n'émettait pas de facture lors des passages et enlisait la Belgique encore un peu plus dans la crise.
D. n'avait pas de charges patronales à payer car tout en sous-marin (fausses factures), si un de ces personnages venaient à avoir un malheur chez vous, vous seriez responsable.
E. ne possédait pas d'assurance(s) en responsabilité civile donc si souci(s), débrouillez-vous seul!
F. ne vient jamais prester la seconde prestation ou les suivantes conclues dans la garantie annuelle (qui devait être théoriquement gratuite).
    Dans ce cas de figure, ce type de pseudo dératiseur est gagnant et peut engendrer des dizaine de milliers d'euro d'argent blanchis dans sa carrière. Une carrière de ce type dure de 6 à 24 mois.

Il est inutile de rappeler qu’il est effectivement interdit en Belgique de travailler sous le seuil de rentabilité, et que ce genre de concurrence déloyale est punie sévèrement. Il est également bon de rappeler qu'il est strictement interdit à un entrepreneur d'acheter des produits biocides étrangers en vue de les utiliser en Belgique. Les produits biocides ayant une immatriculation (autorisation) dans les pays concernés et pas forcément en Belgique. (Les States ne sont pas la Belgique).
 Exigez donc toujours votre facture, gage de légalité, et exigez sur papier la promesse de garantie (annuelle, second passage, ...) le cas échéant.
En agissant ainsi vous limiterez les arnaques de ces sociétés « escrocs », qui ne pensent qu’à vous soutirer de l’argent, et  constaterez qu’elles ne tiendront jamais leurs promesses mensongères.
La garantie véritable n'est possible que par le biais d'un contrat annuel, moyennant 4 ou 5 passages payants, que les sociétés de dératisation sérieuses vous proposeront sur papier avec un contrat en bonne et dûe forme, à contrario des fausses sociétés de dératisation qui vous promettent de terminer vos soucis en un passage avec un second passage soit disant gratuit compris dans une forme de garantie.
Ne vous laissez pas avoir, le bon choix vous fera gagner du temps, de l’argent et la garantie d’un service de qualité ; grâce à des professionnels reconnus qui travaillent avec des produits biocides agréés par le SPF Santé Publique et Environnement; qui sont raisonnables dans leur prix et qui ne travaillent pas sous le seuil de rentabilité.

Laisser une note sur ce contenu et partager celle ci avec vos connaissances

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 4.50 (9 Votes)